Le jeûne du mois de RAMADAN


  • Le contenu :

    -Premièrement : Définition du mois de ramadan

    -Deuxièmement : l'importance du mois de ramadan et l'obligation de le jeûner

    -Troisièmement : comment jeûner le mois de ramadan

    -Quatrièmement : le repas de la rupture du jeûne (al-iftar)

    -Cinquièmement : le repas de nuit précédant le jeûne (as-sohor)

    -Sixièmement : les choses qu'il convient de faire pour le jeûneur pendant son jeûne

    -Septièmement : les choses qu'il ne convient pas de faire pour le jeûneur pendant son jeûne

    -Huitièmement : les excuses autorisant la dispense du jeûne pendant le ramadan et la manière de s'acquitter des jours non jeûnés.

    -Neuvièmement : lorsque le mois de ramadan est terminé, commence la fête des musulmans.

     

    1- : Définition du mois de Ramadan

    ALLAH le glorifié et tout puissant a dit dans la sourate yunus verset n°5  }C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir..}

    Allah a donc créé la lune pour que nous puissions connaitre le début et la fin du mois et cela en l'observant afin de savoir quand est-ce que débute le croissant de lune et quand est ce qu'il se termine. Le mois peut parfois compter trente jours et ne les dépasse pas comme il peut compter vingt-neuf jours et en aucun cas il peut compter moins que çela. Ces mois sont appelés les mois (lunaires, ou bien de l'hégire ou bien les mois de croissant de lune .....etc.), dans une seule année il existe douze mois classés comme suit :

    1-muharram

    2- Safar

    3- le premier rabii'

    4- le second rabii'

    5- le premier Joumada

    6- le second Joumada

    7- Rajab

    8- Chaa'bane

    9- Ramadan

    10- Chaoual

    11-Dhou al qii'da

    12- Dhoul hijja

    Et parmi ces mois, nous remarquons qu'il y a un mois appelé (le mois de ramadan) qui est le neuvième mois.

     

    2- l'importance du mois du ramadan et l'obligation de le jeûner

    - C'est pendant Le mois de ramadan que les premiers versets du coran ont été révélés, Allah le glorifié et tout puissant a dit: { (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! } comme cela est clair dans le verset, Allah a ordonné aux croyants de jeuner pendant tout le mois de ramadan, afin de remercier Allah pour le bienfait du Coran qui contient le guidée pour l'Humanité et son bonheur éternel.

     

    - Quand le garçon atteint l'âge de la puberté (qui est de 15 ans) ou que ces poils pubiens poussent ou bien qu'il apparaisse le liquide séminal (sperme), il lui est donc obligé de jeûner, la fille aussi dès lors qu'elle atteint l'âge de la puberté ou bien a eu ses menstrues avant cet âge-là, elle doit obligatoirement jeûner le mois de ramadan. Le prophète, louanges et salut d'Allah sur lui, a insisté sur l'importance de ce mois à tel point qu'il l'a établis comme un des cinq piliers de l'Islam. Il incombe alors au musulman ayant atteint l'âge de puberté de jeûner tous le mois de ramadan, afin d'obtenir la récompense du jeûne et d'échapper au châtiment pour celui qui ne l'a pas effectué sans excuses valables. 

    - Quant à l'enfant qui n'a pas encore atteint l'âge de la puberté, le jeûne n'est pas obligatoire pour lui. Cependant, la famille musulmane initie ses enfants au jeûne, pour les y habituer, afin qu'ils ne trouvent pas cela difficile lorsqu'ils grandissent.

     

    3- comment jeûner le mois de ramadan

    Le sens du jeûne : est d'avoir l'intention de jeûner tout le mois de ramadan en s'éloignant des trois éléments de base qui annulent le jeûne :

    1- Ne rien manger et s'éloigner de toute chose qualifiée comme " aliment " comme par exemple les seringues nutritionnelles et tout ce qui y ressemble. Par contre, toute chose qui n'est pas qualifiée de nourriture est donc autorisée, comme par exemple: le siwak ( bâton d'arak) , le kouhoul (poudre noire qu'on met dans les yeux), le parfum ...etc.

     

    2- Ne rien boire et s'éloigner de toute chose qualifiée de " boisson " ou bien entrant dans la catégorie des boissons, comme par exemple: fumer la cigarette...etc. par contre, les choses qui ne sont pas considérées comme boisson sont autorisées, par exemple : prendre une douche, utiliser les goutes auriculaires ou bien les gouttes ophtalmiques, avaler sa salive, l'utilisation du dentifrice ...etc.

     

    3- Ne pas avoir de relations sexuelles avec l'épouse et s'éloigner de toute chose qui fait jaillir le plaisir. Cependant le simple fait d'embrasser son épouse ou de l'enlacer ne rompt pas le jeûne, mais il est préférable de s'en éloigner surtout pour celui qui ne peut pas se retenir. Mais en ce qui concerne la sortie du liquide séminal (sperme) pendant le sommeil, il ne rompt pas le jeûne car ceci n'est pas fait délibérément.

     

    4- Le repas de la rupture du jeûne (al-Iftar) 

    - Le repas que prend le jeûneur au coucher du soleil s'appelle (al iftar).

    - Il est préférable que le jeûneur se hâte afin de rompre son jeûne. Il mange donc juste après le coucher du soleil directement et sans le retarder jusqu'au temps de la prière de la nuit par exemple (Al-Ichaa)

    - Il est autorisé que le jeûneur rompe son jeûne avec n'importe quel aliment, mais il est préférable qu'il le rompe avec un genre parmi les genres de dattes qu'on appelle les dattes humides (al rotab), s'il ne trouve pas, il peut alors le rompre avec n'importe quelle sorte de dattes; s'il ne trouve pas, qu'il le rompe alors avec de l'eau.

    - il convient au jeûneur de respecter les éthiques Islamiques lors du repas, plus particulièrement les éthiques obligatoires, parmi les plus importantes:

    1- de dire: au nom d'Allah (Bismillah).

    2- de manger avec la main droite.

    3- manger devant soi.

    le jeûneur peut, s'il le souhaite, prononcer une des invocations prophétiques authentiques au moment de débuter le repas, il obtiendra la récompense pour cela, parmi elles: ( La soif a disparue, les veines sont trempées et la récompense est affirmée si Allah le souhaite (Dhahaba addhama' Wa btallat al 'oroq Wa thabata al ajr inchallah).

     

    5- le repas de nuit précédant le jeûne (as-souhor)

    -  Le repas qu'il prend avant l'appel à la prière de l'aube (Al-fajr) se nomme (As-souhor), et il est préférable au musulman de le retarder juste avant l'aube. Ce repas est avantageux car c'est un moyen pour le musulman de prendre des forces afin de jeûner le jour suivant

    Il convient au musulman en prenant ce repas de respecter l'éthique islamique dans la manière de manger. Plus particulièrement les éthiques obligatoires, parmi les plus importantes:

    1- Dire au nom d'Allah (Bismillah)

    2- Manger avec la main droite.

    3- Manger devant soi.

     

    6- les choses qu'il convient au musulman de faire pendant son jeûne

    -Si le jeûneur peut occuper son temps par les adorations cela est meilleur. Par exemple la lecture et l'enseignement du Coran, la prière, le rappel d'Allah, l'aumône, la bonne parole, le bon comportement, et il invoque Allah tant qu'il est en jeûne jusqu'à sa rupture. D'après Ibn Abbas – qu'Allah les agrée -a dit: " le messager d'Allah, louanges et salut d'Allah sur lui- était le plus généreux des gens, et il était encore plus généreux lors du ramadan lorsque Gabriel (Jibril) le rencontrait, il le rencontrait chaque nuit du ramadan afin qu'il lui enseigne le Coran. le messager d'Allah, louanges et salut d'Allah sur lui, était vraiment plus généreux que les vent envoyés ".

    Même après la rupture du jeûne, le musulman peut accomplir la prière des tarawih avec les musulmans, par cela il obtient une grande récompense que ce soit de jour ou de nuit.

     

    7- les choses qu'il ne convient pas au jeûneur de faire pendant son jeûne.

    - quand le musulman jeûne, il doit s'éloigner des choses détestables et interdites, il ne doit pas ainsi se pervertir, prononcer des paroles obscènes et grossières, crier en parlant avec les gens et même si quelqu'un l'offense qu'il lui dise : « je suis en jeûne ».Le messager d'Allah, louanges et salut d'Allah sur lui- avait dit: " Celui qui ne délaisse pas le faux témoignage et sa pratique Allah n'a guère besoin qu'il délaisse sa nourriture et sa boisson ".recueil authentique de Al Boukhari.

    Et le prophète, louanges et salut d'Allah sur lui, a dit : " Le jeûne est une protection, qu'il s'abstienne de commettre des obscénités ou des actes d'ignorance, et si une personne le combatte ou l'insulte qu'il dise alors je suis en jeûne" rapporté par Al Boukhari.

     

    8-: les excuses autorisant la dispense du jeûne du mois de ramadan et la manière de s'acquitter des jours non jeûnés. 

    - Si le jeûneur mange ou boit par oubli, qu'il poursuive alors son jeûne, car l'oubli est une excuse légale acceptée, et Il ne doit pas donc rattraper ce jour-là après la fin du ramadan.

    - De même si le jeûneur a mangé ou a bu en étant ignorant, qu'il poursuive alors son jeûne, car l'ignorance est une excuse légale acceptée,  qu'il soit ignorant du jugement ou bien ignorant du début du jeûne ou sa fin, Il ne doit pas alors rattraper ce jour après la fin du ramadan.

    - De même si la personne est contrainte, en étant forcée de manger ou de boire, qu'il poursuive alors son jeûne car la contrainte est une excuse légale acceptée et n'a pas à rattraper ce jour après la fin du ramadan, de même si le jeûneur étant en sommeil a eu une "éjaculation nocturne", son jeûne reste valable et il n'est tenu d'effectuer que les grandes ablutions (le ghousl).

    -Si le musulman est en voyage, il lui est autorisé de manger pendant le jour de ramadan, puis lorsque s'achève le mois de ramadan il doit jeûner un jour parmi les jours de l'année en lieu et place du jour qu'il n'a pas jeûné, et s'il voyage pendant une période de deux jours pendant le mois de ramadan, et qu'il ne les a pas jeûné, il doit alors obligatoirement jeûner deux jours après la fin du mois de ramadan, ainsi de même s'il voyage pendant une période de dix jours sans qu'il ne les jeûne, il doit alors obligatoirement jeûner en lieu et place dix jours au cours de l'année à partir du mois de Chaoual jusqu'au mois de Chaabane.

    - Et si le musulman étant en voyage se sent capable de jeûner sans trouver de difficultés, il peut alors poursuivre son jeûne, car la rupture du jeûne pour le voyageur est une permission d'Allah, Il peut jeûner comme il peut ne pas jeûner, il choisit donc ce qui est le plus facile pour lui.

    - De même, si le musulman est malade et ne peut pas jeûner pendant le ramadan, il lui est autorisé de ne pas jeûner, puis dès lors que le mois de ramadan se termine, il se doit de jeûner un jour parmi les jours de l'année en lieu et place du jour qu'il n'a pas jeûné au cours du ramadan, et si le musulman est malade pendant une période de deux jours pendant le mois de ramadan, et qu'il ne les a pas jeûné, il doit alors obligatoirement jeûner deux jours après la fin du mois de ramadan, ainsi de même s'il est malade pendant une période de dix jours pendant le ramadan sans qu'il ne les jeûne, il doit alors obligatoirement jeûner en lieu et place dix jours au cours de l'année à partir du mois de Chaoual jusqu'au mois de Chaabane.

    - Et toute chose qualifiée de maladie prend le jugement du malade, comme par exemple le fait que le jeûneur effectue la saignée (hijama) afin qu'il sorte le mauvais sang de son corps ou bien qu'il fasse un don de son bon sang, ceci affecte alors son corps jusqu'à' le rendre faible comme un malade.

    -La femme qui a ses menstrues pendant le ramadan, il lui est interdit de jeûner et doit obligatoirement manger, puis doit jeûner après le ramadan l'équivalent de jours qu'elle n'a pas jeûnés .

    - De même, la femme ayant accouchée prend le jugement de la femme ayant ses menstrues.

    - Cependant la femme enceinte et la femme qui allaite sont autorisées de ne pas jeûner si le jeûne peut avoir des effets néfastes sur elles ou bien sur leur enfant, après la fin du  ramadan, elles doivent jeûner l'équivalent de jours qu'elles n'ont pas effectués pendant le ramadan

    - Quant à la personne complètement incapable de jeûner pendant toute l'année, que ce soit pendant le ramadan ou pendant le reste des mois, et que les médecins le jugent inapte de jeûner pendant toute sa vie à partir de cet instant, elle est alors obligée de faire l'aumône. Il s'agit de nourrir un nécessiteux pour chaque jour qu'elle n'a pas jeûné pendant le ramadan, et puisque elle ne va pas jeûner pendant trente jours, elle doit donc nourrir trente personnes pauvres avec une quantité de nourriture leur étant suffisante.

     

    -9 : lorsque le mois de ramadan est terminé, commence la fête des musulmans.

    - Si les musulmans ont observé le jeûne pendant tout le mois de ramadan, le premier jour après ce mois est la fête des musulmans (l'Aïd), que l'on appelle la fête de la rupture ( Aïd Al Fitr ). Lors de cette journée, ils se réjouissent car ils ont accompli ce qui est dans leur devoir en ce qui concerne le culte du jeûne, et ils expriment leur joie de plusieurs manières, parmi elles:

    1- Ils expriment leur joie en remerciant Allah abondamment, celui qui a légiféré le jeûne de ramadan et cette grande religion.

    2-Ils expriment leur joie en effectuant le takbiir abondamment, ils répètent alors à partir de la veille de l'Aïd jusqu'au matin (Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, il n'y a pas de divinités qui mérite d'être adorée à part Allah, Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, à Allah reviennent toutes les louanges) : Allahou Akbar, Allahou akbar, La Ilaha iIla Alla, Allahou Akbar, Allahou akbar, Wa lillahi Al hamd.

    3-Et ils expriment leur joie en donnant l'aumône (la sadaqa) aux nécessiteux, c'est ce qui est appelé l'aumône de la rupture ( Sadaqatou al Fitr).

    Si la famille de celui qui fait l'aumône est constitué de six personnes, il doit donc sortir six aumônes, la quantité de chacune d'elles est à peu près de trois Kilos, soit de riz ou de blé ou bien de ce que mangent les gens, et il doit le remettre aux pauvres avant la prière de la fête (la salat d'al aïd).

    4-Ils expriment aussi leur joie en accomplissant la prière de la fête (la salat d'al aïd) juste après le lever du soleil, et cela en priant deux unités de prière (deux Rakâat) en groupe avec les musulmans, et cela en se vêtant de vêtements magnifiques, beaux et décents.

    Toutes ces choses confirment que la joie des musulmans pour leur fête, ne contient pas d'arrogance, ni d'alcool, ni de libertinage comme dans la plupart des fêtes des non musulmans. Au contraire, c'est une fête de politesse, de remerciement, d'aumône, d'affection, de visite des proches, de pardon, de réconciliation, et de tout bien. Et plus encore, une grande fête les attend le jour du jugement dernier lorsqu'ils entreront au paradis pour y vivre éternellement à jamais. ils mangeront et boiront alors, tous jeunes, sans mourir, et sans tomber malades, sans vieillir, sans calamité, ceci est la grande victoire. C'est cela qui fait que le musulman mène sa vie réelle dans ce bas monde avec épanouissement. Quelque soient les épreuves de ce bas monde qui le touchent, il reste toujours optimiste de ce qu'il y a auprès d'Allah ; Allah, le sublime, a dit :{ Tout ce qui vous a été donné est la jouissance éphémère de la vie ici-bas et sa parure, alors que ce qui est auprès d’Allah est meilleur et plus durable... Ne comprenez-vous donc pas? } Sourate al Qassas verset n° 60.




A PHP Error was encountered

Severity: Core Warning

Message: Module 'memcache' already loaded

Filename: Unknown

Line Number: 0